C'est nous !

S'inscrire

TVB 2007

  • Tout va bien TV : placez le curseur sur la vidéo. Cliquez dessus pour la voir (en grand) sur Dailymotion

« Elections municipales : le dilemme du MoDem | Accueil | Pragmatisme, quand tu nous tiens... »

15/11/2007

Commentaires

Gemini

Excellent post.

Dommage que vous n'ayez pas rejoint le mien aussi, je défends les mêmes idées et j'ai eu l'idée très tôt. :-)

Bonne continuation !

Charles

Merci.
Je vous lis parfois...

"Nos" idées ne sont que du bon sens dépourvu de cynisme et de copinages douteux!

Charles

Un exemple fort : la remise en cause des régimes spéciaux repose sur des considérations liées à la pénibilité du travail ; cette spécialité du régime se fondait sur une pénibilité -et une mortalité- particulière.

Donc si on veut les remettre en cause, il faut avant cela remettre à plat les considérations liées à la pénibilité...c'est de la logique pure.

Que nenni, on fonce pour montrer qu'on ne "recule pas", on montre les muscles aux "gauchos de service"...

Liberté

C'est un vrai billet de gaucho ça.

Charles

Il n'empêche que je suis d'accord, pleinement d'accord, avec cet appel qui pose clairement et sereinement les données du problème.

gerard

L'accroissement très important de l'espérance de vie ne pouvait déboucher que sur une augmentation des durées de cotisatios de retraite; C'est ce qui a été fait dans le privé (1993) et dans la fonction publique (2003). Il est normal de le faire pour les régimes spéciaux qui tirent leur légitimité de l'hitoire et non d'une pénibilité spécifique

Les français l'ont bien compris et à mon avis les directions syndiclaes aussi mais manifestement pas une partie des cheminots.

Vouloir la fin des régimes spéciaux ne signifie pas qu'on considère les cheminots comme des nantis: c'est une simple volonté de justice et de solidarité

Charles

Gérard,
Evidemment, il s'agit de justice et de solidarité.
Je regrette juste qu'on n'ait pas appliqué ce souci légitime à toutes les corporations bénéficiant de régimes spéciaux peu justifiables...
Entendre certains élus cumulards pointer du doigt les privilèges des cheminots me hérisse le poil. Oui, c'eût été bon pour l'image que les Français ont de leur classe politique qu'on commence par réformer le régime de retraite des élus et par interdire le cumul.

Ce qui ne rend pas moins nécessaire l'alignement des regimes spéciaux sur le droit commun (ce qui n'est d'ailleurs même pas prévu par la réforme...).

gerard

Oui, le régime de retraite des députés est assez scandaleux
il coûte d'ailleurs 3 fois plus qu'il ne rapporte
Mais le plus scandaleux n'est meêm pas dans le régime lui même: les députés (anciens)fonctionnaires peuvent continuer à cotiser comme fonctionnaires au titre du poste dont ils ne sont qu'en disponibilité
C'est un placement hyper avantageux car ils coisent 7.5% du salaire correspondant et l'Etat mettra la différence alors qu'ils ne travaillent plus
et la différence se situe autour de 40 à 45% du dit salaire!

Le libéralisme pour les débutants


Oui, le régime des députés est scandaleux, mais ne vous ne faites pas pour Sarkozy..

Les concessions faites aux cheminots seront assez importantes pour compenser completement les 2 ans de travail en plus...

L'égalité pour les retraites n'est pas pour demain, ni pour les députés, ni pour les cheminots..

phil

Le système mis en place vise toujours à désigner à la vindicte publique un odieux groupe "coupable", puis à se placer du côté des "victimes": fonctionnaires abusant de leurs "privilèges" (c'est nous, la France qui se lève tôt qui payons), étudiants irresponsables, chômeurs abusant du système d'aides généreusement dispensé par la collectivité, malades abusant du système de soins, "jeunes des banlieues" coupables de tous les vices,...

Comment ne pas voir la stupidité binaire d'une telle approche, qui oppose successivement les français moyens et pleins de bon sens que nous sommes à toute une série de catégories de profiteurs et de malhonnêtes qui nous spolient.

Comment ne pas voir aussi cette succession de mesures d'ordre sociétal qui visent à nous détourner de l'essentiel? Par exemple, la subite ressortie de la question religieuse endormie depuis 1905, la pub à la télé, l'éducation morale à l'école,...

Dormez bien, ce n'est pas encore votre tour d'être la cible, mais ça viendra!

Charles

@ Phil,
Avez-vous lu l'article que vous commentez?

B.

Ce qui m'énerve c'est qu'on se permet de critiquer le fonctionnement d'une organisation sans chercher à comprendre comment elle fonctionne. Pourquoi tous les cheminots étaient en retraite dès 55ans? Parce que dès leurs 50 ans passés, la SNCF les poussait à la porte. Ensuite, à 55 ans, ils avaient le choix entre la retraite ou le départ. La SNCF veut du neuf, du frais. Pas des anciens proches de la retraite!

Ensuite, il est vrai que tout le monde devrait être sur un même pied d'égalité. Là-dessus, je suis complètement d'accord. Mais pourquoi dès qu'on veut égaliser les statuts, il faut toujours que ça soit à la baisse ? Pourquoi ne pas accorder les privilèges à tout le monde au lieu de les supprimer. Mr le Président Sarkozy a bien compris qu'il fallait pointer du doigt ces nantis. L'opinion générale veut alors les voir à leur niveau, mais ce n'est pas pour autant que leurs privilèges à eux apparaitront.

Tout ce que ça aura apporté, ce sont des privilèges supprimés et une (mauvaise) condition stagnante pour les autres.
Ouf! Nous voilà soulagé! Nous aimons les lois qui n'améliorent pas notre vie. Au moins, elles déteriorent celle des autres!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Son et lumière