C'est nous !

S'inscrire

  • Add to Google
  • Ajouter à Mon Yahoo!
  • Add to Netvibes

TVB 2007

  • Tout va bien TV : placez le curseur sur la vidéo. Cliquez dessus pour la voir (en grand) sur Dailymotion

« Et si l’Europe se relançait par une politique de grands travaux ? | Accueil | Les expats spammés...pour du vent »

15/03/2007

Commentaires

petit jardin

Et se faire du mal avec Sarko... ''Mais l'essentiel est la mise en oeuvre d'un projet, pas une adhésion des pieds à la tête à la personne qui l'impulse et à ses potes'', désolé mais à ce prix là on peut s'attendre à avaler un certain nombre de couleuvres fort indigestes. Pour réussir dans la gouvernance d'un pays le style a autant d'importance que la volonté. Sur cette notion d' équilibre entre volonté et style Ségo conserve une place que ses concurrents peuvent continuer de lui envier. Les styles imprécateur patriotique et néo nini de Sarko et Bayrou sont très has been et très sclérosants, ils ne nous parlent guère d'un avenir désirable, ce sont des paradigmes qui renouvellent très peu le désir, qui sont peu susceptibles de créer du mouvement et de l'énergie là où il y en a guère.

Jules

Bravo pour cette excellent prise de position.
Evidemment, Sarkozy est loin d'être idéal, mais c'est le moindre des maux aujourd'hui dans l'offre politique de cette présidentielle.

Charles ANDRE

petit jardin,
je trouve très dynamisant le discours visant à faire émerger un nouveau leadership, que ce soit au niveau présidentiel -avec un Sarko qui veut un Président clairement responsable- ou dans la société, avec son insistance sur la promotion individuelle.

Notre pays doit renouer avec l'excellence pour lui-même, pour l'Europe comme dans les valeurs sur lesquels ils entend fonder la réussite individuelle. Car la mobilité et la promotion sociales sont en chute libre ; nous nous sommes embourbés dans le nivellement.
J'estime par ailleurs que renouer avec la croissance et l'efficacité de l'action publique implique forcément des choix, donc des sacrifices. C'est un passage obligé pour que nous retrouvions des marges de manoeuvre (et remettions sur pieds notre système de solidarité).

Julien-d

Bonjour,

Ceci est un post hautement militant, sans recul et qui n'engage que son auteur.

Je ne comprends pas comment après la crise du CPE, il est encore possible de prôner une action radicale et rapide. Nous avons eu une décision rapide et trois mois de blocages pour rien. Doit on aussi rappeler la triste fin de Juppé. Je propose d’ajouter aux couts des programmes, les couts des blocages et les renoncements aux réformes qui seront bloquées.

Comment peut-on prôner l'écoute et le rassemblement si on est élu pour appliquer des solutions ? Comment avoir le soutien de tous sur VOS solutions ? Comment mettre en place une vraie négociation si vous êtes déjà engagé sur les solutions ?

Si l'on accepte, au regard des 25 dernières années et de la crise du CPE entre autre, que tous passages en force est voué à l'échec, et qu'il faut créer un espace de confiance pour toutes réformes, je ne comprends pas comment on peut reprocher à un candidat de ne pas avoir de solution ultra détaillée. L'essentiel est de s’engager TRES PRECISEMENT sur une méthode et un système de valeur. Le reste sera le fruit de la négociation et des apports de tous pour trouver la solution la meilleure et la moins idéologique.

Petite question pour Sarko: Qu'est-ce qui se passe si le nouveau contrat de travail est refusé par les français? En partant du principe qu'ils aient leurs mots à dire ce dont je doute chez Sarko, nous aurons le choix entre un Sarko humilié (je n'y crois pas :-)) ou des employés humiliés (ça j'y crois car c'est comme cela que ca se passe depuis 25 ans). Pensez-vous que la réforme sera efficace? J'en doute et l'histoire le démontre.

On peut aussi noter les propos de Ségolène sur les 35 heures qui dit qu'elles ont été trop autoritairement appliquées. Pour infos, ils avaient été elu pour cela donc il n'y avait rien à négocier et tout à bloquer pour le patronnat. Merci à Ségolène de plébisciter l'approche de Bayrou en démontrant la limite des programmes détaillés.

Dans le monde de l’entreprise, il y a des années qu'on ne croit plus que les réorganisations se font sans les femmes et les hommes qui la constituent mais il reste encore des citoyens pour le croire. C'est fascinant comme ils sont encore nombreux!

Charles ANDRE

Julien,

La crise du CPE s'est développée en réaction à une décision autoritaire d'un Premier ministre sans légitimité (Chirac décrédibilisé, Villepin sans onction populaire, échecs électoraux successifs du gouvernement). Elle a été une réaction, notamment, à la décision d'un Premier ministre qui a foulé du pieds ses propres engagements (négocier avant d'imposer, obligation que ce gouvernement avait inséré dans la loi +, concernant Villepin, un engagement de n'élargir éventuellement le CNE que sur la base d'une évaluation...qu'il n'a pas attendue). Le contexte était donc tout particulier.

Si Sarkozy est élu sur la base d'un programme comportant les engagements que j'ai soulignés dans ce post, il aura reçu l'onction populaire. Les circonstances de son élection renforceront ou atténueront cette légitimité, mais je pars du principe qu'une personne élue sur la base d'un programme clair a reçu l'assentiment des Français pour l'appliquer. B-A ba de la démocratie.

[Juppé : il avait justifié sa réforme des retraites par les contraintes européennes. Bâton pour se faire battre immédiatement saisi par les corporatismes qui ont ainsi pu impunément développer des slogans anti-mondialisation...alors que cette réforme visait à universaliser le régime de retraites. Cette réforme visait à ce que tout le monde soit traité de manière identique. Cf l'excellente analyse de Thimothy B. Smith dans "la France injuste".]

Ton idée d'évaluer le coût des blocages est intéressantes. Mais la méthode de la réforme détermine en grande partie leur succès ou leur échec. Ne partons pas du principe qu'elles sont vouées à l'échec. Surtout si l'élu a clairement présenté ses objectifs réformateurs.

Ta série de "comment" fait donc fi de l'essentiel : la légitimation par l'élection.

Encore une fois : on élit un Président pour ce qu'il propose. Si les Français élisent Bayrou, ils auront choisi une prétendue méthode sans objectif clairement défini (en attendant que je lise son livre). S'ils élisent Sarko, ils auront choisi des réformes précises et un engagement de les mener au bout.
Mais je ne comprends pas qu'on puisse s'engager avec quelqu'un sans savoir il veut aller. C'est en fonction d'un objectif qu'on détermine les moyens pour l'atteindre ; ça me semble relever de la logique pure.

Pour l'association des intéressés à la mise en place des réformes, cf les exemples que je donne des réformes Sarko à Bercy et à l'Intérieur. A ce que je sache (mais j'avoue, là, que mes connaissances sont très parcellaires), il a pris le temps de la pédagogie et de la négociation. Les résultats (réformes réussies) ont en tous les cas attesté de sa capacité à faire.

De plus, la présence d'un négociateur comme Christian Blanc (qui a à son actif le sauvetage d'Air France et la pacification de la Nouvelle-Calédonie), qui a su mêler l'assignation d'objectifs ambitieux à l'écoute et la prise en compte des avis des intéressés, donne des gages certains quant au professionnalisme de la méthode qui sera appliquée.

« Il y a moins de risque à exprimer une grande ambition qu'une petite. », a dit Sarko au Mans. J'adhère.

C'est marrant sur "la limite des programmes détaillés" : Bayrou prétend que c'est elle qui n'a pas de programme. Je ne jouerai donc pas à ce ping-pong ridicule. Ce n'est pas le nombre et le détail des propositions qui font la crédibilité d'un programme ; c'est la vision systémique qui y préside et la cohérence des propositions entre elles qui comptent.

Bruno_B

Après Rocky en musique, on aurait du s'attendre à ce que ça castagne sec ... ca y est andré's inda house !!! lol

Moi je trouve ton post très bon André. Ayant été le roi de l'agressivité sur Internet ce n'est pas moi qui en critiquerai le ton.

Moi j'en suis vraiment au point où j'ai besoin de vacances de cette campagne. Encore une fois la confusion s'est emparée de moi. J'en ai trop écouté, j'ai trop vu l'envers du décors pour savoir que tout cela n'est que du vent.

Bayrou, j'étais le premier à critiquer le TCE sous l'angle de la séparation des pouvoirs de Montesquieu, démontrant que le texte n'était pas compatible avec ces principes immuables de droit constitutionnel. Il a précisemment utilisé l'argument pour défendre le texte ce qui au mieux relève d'une lecture erronée du texte, au pire d'une mensonge malvenu.

Je pense que l'homme a une faculté d'écoute hors du commun. C'est vrai que quand j'ai écouté son discours de strasbourg, ça a sonné comme un coup de tonnerre dans cette campagne. Je suis tombé sur le cul avec l'impression là d'assister à tout ce que j'ai voulu entendre depuis 3 ou 4 ans que je bouffe mon temps, ma santé et mes humeurs pour absolument rien du tout de positif sur les Forums politiques.

L'émotion passée, je cherche les constructions concrètes. Je n'en vois pas réellement. Je n'ai pas confiance dans ce gars, je me méfie profondément de lui. Mais je lui reconnais une chose : un courage sans faille. Cet homme était donné mort en 2002, son parti a failli être rayé de la carte et aujourd'hui il pourrait être président.

Je pense que nous allons passer par des temps très dûrs pendant ce quinquennat. Je pense qu'il faudra pour diriger ce pays un hopmme qui soit capable d'affronter de graves crises avec courage.

Alors je vais voter Sarkozy. je vais aussi voter Sarkozy parce qu'il a des gens comme Christian Blanc qui le soutiennent.

Mais je ne suis pas encore certain que Sarkozy ait vraiment pris la mesure du désarroi de la France ni même la profondeur des problèmes et des réformes qu'il faut mener.

Je crois qu'aucun ne l'a vraiment saisi et encore moins Ségolène que les autres. Je pense qu'il faudra se résoudre à de graves crises alors je vais voter pour celui qui me semble le mieux taillé pour nous aider à leur faire face !

Charles ANDRE

Aggressif, mon post? Ca m'a dépassé, alors.

Ton laïus sur le courage de Bayrou après sa traversée du désert aurait pu s'appliquer à Chirac...

Sarko ne cache pas les efforts à faire. Il insiste sur les points cruciaux. Avec des imperfections, évidemment. Mais il exprime publiquement la gravité de la situation et l'importance des efforts à faire, des réformes à mener. Il est clairement celui qui a pris le plus la mesure de l'enjeu.

Bruno_B

Par contre aux législatives, je voterai pour l'UDF ... Ils sont les seuls à avoir une vision juste... Il faut leur donner la chance de s'organiser et de construire une équipe solide et capable.

Et puis avoir un contre pouvoir modéré et finalement assez proche sur certain constats à M. Sarkozy n'est pas une mauvaise chose.

En plus ça contraindra Sarkozy a nommer un premier ministre plus modéré, plus atypique et capable de gérer les crises. Il se retrouvera alors avec des réformes de fond à conduire sans avoir les pleins pouvoir ... je ne vois qu'un homme qui e soutien capable de concilier tous ces impondérables un de ces hommes qui réussissent là où tout le monde pense que c'est impossible... Vous suivez mon regard ?

Il faut créer la crise quand même ! merde ça fait longtemps qu'ils se foutent tous de nous !!!! Moi je ne suis pas disposé à leur faire beaucoup de cadeaux ... ET sarko il a encore des choses à prouver ...

Bruno_B

Ton post n'est pas agressif, il est dûr et sans concession mais pas agressif !!!

Oui Sarkozy me plait et je le soutien. Mais je suis sceptique. Il a fait partie de cette majorité pendant 5 ans, il n'a pas brillé au budget et à l'Intérieur il a beaucoup foncé mais mais il a un peu manqué son but ...

Je pense qu'il a le meilleur diagnostique sur la situation de la France mais Bayrou n'en a pas un mauvais non plus.

Il est plus concret dans ses propositions mais quand il se vante d'avoir fait les pôles de compétitivité et de les citer en exemple il tape un peu à côté quand même.

Sur la réforme du service public il est très évasif, c'est le point fondamental avec la réforme des institutions un autre point sur lequel il ne me convainc pas. Il est très léger sur l'Europe aussi qui est fondamentale et sa proposition me semble très en deça de ce qu'exige la situation ...

Mais je confirme que pour moi, des trois il est le mieux taillé pour le poste. Le plus capable, celui qui a le véritable sens du concret qui manque aux autres qui sont tous deux des fonctionnaires avec de toute évidence pour SDégolène une ignorance complète de l'économie ce qui est honteux pour postuler à un tel poste !

Nicolas Pochez

Charles. Je te reconnais bien dans ce post... l'énergie, la fougue, ça réveille! Merci.

Heu, juste en passant, toi qui a tes entrées à l'UMP: dois-je comprendre que si Bayrou passait, l'UMP (et le PS d'ailleurs) le rejoindrait d'un bloc ne laissant comme seule alternative Marine et Olivier?

Thomas Lefebvre

Charles,

Ok, alors comment expliques-tu qu'avec ses super propositions ton poulain pédale dans la semoule? L'UMP n'arrive pas à convaincre au delà de son camp traditionel et il va peut-être falloir s'interroger sur cette donnée. Perso, les discours des dernières semaines de NS qui tentent de séduire les souverainistes (pour parler poliment) ben ça fait fuir l'électorat centriste. Bayrou ne monte pas tout seul: il monte - en partie - car les électeurs du centre droit ne sont pas convaincus par Sarkozy.

Tu parles de Koz, ben voila, Koz pense c'est rapé pour Nico et je suis assez d'accord avec son analyse:
http://www.koztoujours.fr/?p=198

Au sujet de la capacité analytique hors du commun de NS en matières économiques, je t'invite à regarder cette vidéo sur NS et Airbus:
http://www.dailymotion.com/video/x1fw0k_nicolas-sarkozy-chez-airbus-no-comm

De mon humble point de vue, c'est affligeant de bétise: c'est quoi un investisseur non-financier?

Majeur

si je comprends bien, vous faites un dénie d'un délit d'opinion en faveur de F.Bayrou...
Je pense qu'il serait souhaitable que vous vous rendiez sur le site Bayrou pour répondre à vos interrogations bien légitimes, vous y trouverez réponse...

Cette litanie en parlant de Bayrou, tout compte fait pour promouvoir Sarkozy, vous avez du faire l'école des Jésuites !

Même Simone Veil est aussi ambigüe que le Candidat qu'elle semblait soutenir en critiquant son ex-patron de l'UDF... Sarkozy fait de la politique un vaste champ de people show, espérant ratisser plus loin que sa petite envergure qui comme Chirac n'est faite que de trahisons politiques dont les Français ne veulent plus...

La montée de F.Byrou est un signe des temps, de rassembler hors ces clivages et de l'application de rénovation continuelle des anciennes fondations qui ont fait les preuves de leur mort naturelle...

Bayrou au fil des années a su nous prouver sa patience et sa pertinence, il me semble le plus fiable parmi les trois que vous avez choisis pour comparatif...

Majeur

Votre homme Blanc dont vous faites référence, vient de trahir Bayrou, pour conserver assurément son poste de Député aux prochaines législatives.

Heureusement qu'il n'a pas osé se présenter aux présidentielles car trop auraient voté blanc...
Bien insignifiant ce politique proche de la philosophie de Barre...

Encore une fois le pacte avec le diable qui n'est pas le diablotin de service, celui qui ne se souvient même pas qu'il était fils d'émigré dont Neuilly-Passy-Auteuil noye bien les mauvais souvenirs, sans besoin de résilience nécessaire...

Encore une fois, je préfère sans conteste celui que vous qualifiez de nihiliste, en voulant favoriser le candidat caméléon appelé Sarkozy ; soit le Candidat F.Bayrou.

Charles

Nicolas,
Je serais bien en peine de prédire la réaction des UMP à une éventuelle élection de Bayrou. Je n'ai pas -ou à peine- plus mes entrées à l'UMP que toi.
Je cherchais juste, dans le passage sur lequel tu rebondis, à pousser la logique Bayrou jusqu'à son terme. Celui-ci propose, en la forme à tout le moins, une recomposition totale de l'échiquier politique. Il me semble donc légèrement fondé d'envisager à quoi ça nous mènerait. J'écrirai certainement bientôt sur ce sujet précis, mais je crois que si tous les libéraux/sociaux-libéraux se regroupent dans la force "démocrate" que FB veut créer, la seule alternative deviendra celle des extrémismes (dans mon vocabulaire : des anti-mondialisation). Ca me paraît de la logique pure.
J'aurais envisagé avec bienveillance une coalition fondée sur des convergences d'objectifs, pas un simple positionnement gentiment et vaguement nonniste. Cette lacune (je lirai le livre de FB pour en savoir + là-dessus, car ses propositions sur bayrou.fr ne me renseignent pas +) est selon moi la tare n°1 de FB. Ce flou m'empêche de considérer son projet comme autre chose qu'une posture, surtout que ce candidat de l'anti-système (depuis qu'il n'a pas obtenu ce qu'il voulait de Chirac...) en est partie prenante.
Je me réjouirai toutefois avec force si une éventuelle élection de Bayrou entraîne un fort renouvellement, pour plus de pragmatisme et moins de chapelles.

Thomas,
Oui, Bayrou ne monte pas pour rien et les positions droitières de Sarko font fuir certains centristes. Et alors?
Tu sais comme moi que ce ne sont pas les propositions de Sarko (ou de Bayrou s'il en avait de précises) sur les sujets qui me paraissent essentiels qui expliquent la montée de l'un ou la stagnation de l'autre dans les sondages.
Le sens du vent et le billet de Koz que tu cites -qui se contente d'en faire état- ne sont pas des arguments. Je voterai en fonction des propositions de chacun sur des sujets précis et leur crédibilité pour les mettre en oeuvre. Aujourd'hui, il n'y a selon moi clairement pas photo.
Même si, évidemment, des éléments négatifs peuvent faire pencher la balance. Si l'électoralisme (dans lequel je classe le fameux ministère aux affaires de couleur) n'est -hélas- l'apanage d'aucun candidat, il est vrai que -concernant Sarko- les changements de discours sur Airbus ou, surtout, les amalgames glissants et malodorants pourraient finir par me faire perdre du fighting spirit...
En ce sens, le "recentrage" du Mans sur son "coeur de métier" (son insistance concrète sur la valeur travail est porteuse de sens) est salutaire.
Pour ce que j'ai suivi de la pénible vidéo sur Airbus, j'ai compris qu'il évoquait d'un côté des investisseurs financiers, de l'autre des partenaires industriels. Ton oreille a du être malintentionnée -ou ma concentration trop légère, dis moi.

Majeur,
Je vais souvent sur le site de Bayrou. Si vous aviez réellement lu mon billet, vous auriez même que je fais un lien vers une de ses propositions. Son creux ne relève pas de ma responsabilité...
Comme je l'écrivais à Thomas, cette litanie correspond aux sujets qui me semblent fondamentaux. Tant mieux pour vous si une posture ou un positionnement "anti" vous suffisent.
Je voterai en fonction des propositions de chacun sur des sujets précis et leur crédibilité pour les mettre en oeuvre.
Vous parlez de "pacte avec le diable" et comparez ma "prose" à une litanie jésuite...on est dimanche, prenez un peu de recul.

Majeur

Comme dans tous vos commentaires, vous mélangez tout afin d'avoir le dernier mot ! Ainsi vous additionnez ma réflexion sur votre style Jésuite et le pacte avec le diable, c'est hors sujet sinon que pour faire votre mot condescendant de conclusion bien méprisant comme certainement l'est votre nature profonde...
Je ne vous connais pas mais au travers de votre style et de vos multi références en lien, on peut saisir au delà du vernis pseudo-intellectuel avec si peu d'expérience vécue personnelle...

Vous êtes bien prétentieux et le nombre de visiteurs et d'expressions exprimées est loin d'être à la hauteur de vos prétentions...
Vous n'êtes qu'un lamentable démago hypertrophié d'un égo que vous alimentez comme vampire !
Il vous manque des gardes-fou en votre cour, cher Charles-André de Neuilly-Passy-Auteuil...
Je n'ai pas pu résister, c'est trop visuel....

Charles

Je n'ai fait que réagir par la raillerie à vos commentaires :
- réagissant sans même m'avoir lu pour le premier : je critique Bayrou pour des raison précises, vous répondez sur l'homme, le signe des temps, Simone Veil et mon jésuitisme. Bref tout sauf les points précis que je soulève -en montrant de surcroît que vous ne m'avez pas lu (sur les propositions de bayrou.fr...).
- invectivant à la limite de la haine pour le 2ème.

Rien de condescendant à persister dans mon souhait de voter pour un projet, à me décider en fonction de critères précis. Vous n'êtes pas obligé de penser comme moi mais ne prenez pas l'expression d'une différence assumée pour du mépris. Si votre choix est fait quoi qu'il en soit, assumez-le plutôt que de faire croire que je condamne "pour délit d'opinion" ceux qui ne partagent pas mon avis. Ceux qui ne pensent pas comme vous ne sont pas forcément contre vous, Majeur.

Quant au parallèle jésuite/petit diable, j'ai juste relevé chez vous en 2 reprises un champ lexical bien particulier...

André est mon nom de famille ; votre pique est de bonne guerre et amusera mes camarades.

Majeur

Merci pour vos réponses, voyez vous ce qui me gêne et m'évite ainsi de comparer programme ou volonté contre ou en rapport à d'autres, c'est votre répétition à revenir sur ce que vous appelez les fondamentaux comme référence et c'est là que je pense que votre esprit critique est en quelque sorte pipé et que vous vous contentez de faire du tricot sur les deux autres candidats que vous avez arbitrairement sélectionnés pour en définitive faire valoir vos idées prédéterminées....
Arrêtez de faire de l'intellectualisme relativement primaire avec des similitudes et des analogies en faisant des relevés de champ léxical !
Pour rappel, ces expressions étaient l'une pour vous et l'autre pour votre Ami Sarkozy dont vous faites promotion au travers de Mr Blanc qui n'a fait que son boulot de PDG à Air FRance...

Je ne tape pas mes textes sur word avant de répondre, c'est du vif de forme sur il est vrai du réfléchi ficelé... Néanmoins bien perceptible...
Comme dans vos références vous avez mis la chanson qui sied très bien dans l'actualité politique avec ce nouveau riche qu'est le candidat Sarkozy, j'ai fait il est vrai l'analogie avec vous mais à un degré à la hauteur de la chanson Neuilly-Passy-Auteuil....
Comme vous le constatez, je ne me constente pas de lire les thèmes mais je me supporte souvent les nombreux liens dont le rapport est il est vrai révélateur de la nature du propos....
Par contre je pesiste de dire que vous n'avez pas visité ne serait-ce que la dernière lettre de F.Bayrou et que vous préférez le faire passer pour un romantique, doux rêveur, nihiliste et nonoiste, soit des multitudes d'adjectifs peu ou prou dans un développement dévalorisant voire blessant.

Vous savez bien qu'en lisant en diagonale on a l'essentiel de l'essence que l'Auteur veut se servir pour alimenter un sujet et de là, on ne peut plus discuter en profondeur quant à l'essentiel déprécié...

Néanmoins je reconnais que vous acceptez l'esprit critique, le seul qui permette d'avancer plus haut que son ombre...
Cordialement.

Majeur

Au fait, ne serait-ce que le titre arrogant et provocateur, juste digne de provo chez Agoravox :"Voter Bayrou, se faire plaisir", en effet tout un titre subjectif qui ne cache pas ce qu'il développe et confirme....

Je ne comprends pas le style que vous voulez impulser dans votre démarche partisane, j'y croyais au début, d'ailleurs comme Agoravox et en suis revenu ! Ce que je vous exprime, je ne suis pas le seul à le ressentir...

Malakine

Sans t'en rendre bien compte, tu viens de poser le problème de l'élection du président au suffrage universel. C'est la dynamique de cette élection personnalisée que de faire prévaloir l'identité du candidat sur son projet.

Je partage ta prise de position que je trouve salutaire, mais bon ... Le problème de Sarko, c'est lui et ses hésitations idéologiques. Le problème de ségolène, c'est elle et son incapacité à diriger l'Etat. Le problème de bayrou, c'est son absence de projet ...

Thomas Lefebvre

Charles,

Le pb est de savoir ce qui est électoraliste et ce qui ne l'est pas. Comment sais-tu que les âneries sur l'euro du candidat de la droite sont électoralistes et certains de ses discours représentent des propositions de fond? Perso, j'en sais rien. Mais je pourrais très bien croire que les âneries sur l'euro sont les propositions de fond et les beaux et grands discours sont des machins électoralistes pour les mecs comme toi? Le pb est en conséquence dans la cohérence et il y a de moins en moins de cohérence dans le projet de l'UMP.

Sur Airbus, mauvais foi, mooooa? Du tout, il s'embrouille, c'est un fait objectif, il est d'ailleurs de suite repris par les syndicalistes qui, eux, semblent connaître un peu mieux le dossier. Et j'ai beaucoup apprecié la connaissance technique cf: "avions en acier" par ex. Le candidat à la compétence lis-il ses fiches?

Et puis, toi qui as tes entrées dans la "cellule de comptage" (plus sûr du titre exact) de la campagne UMP, alors ça va nous couter combien ce "plan Marshall pour la banlieue." Passk'un plan Marshall, un vrai, interventioniste, qui va répondre à tous les mensonges de "40 ans" ça coute un max de thunes, nan? Au passage, il était où ton poulain dans les 40 dernières années? Dans l'opposition? Alors, éclaire nous, on va le financer comment ce plan Marshall?

Pierre Catalan

Il y a un pays en europe qui fonctionne à la Bayrou en fait, c'est le Danemark.
Un coup on vote avec la droite, un autre avec la gauche. Le gouvernement est évidemment minoritaire, mais la répartition des sièges empêche le vote d'une motion de censure, à moins évidemment que l'ensemble des partis ne souhaitent le contraire.

Bref, ça n'avance pas vite.


Ah, oui. Et au Danemark, l'extrême droite est très vivace.

Charles

Malakine,
raison pour laquelle je souhaite qu'on vide une grande partie des pouvoirs du Président de leur substance (on ne reviendra pas sur son élection au suffrage universel direct...) pour qu'ils soient surtout symboliques, de représentation, de consultation du peuple (champ du referendum élargi...), de saisine du conseil constit et de relations internationales+défense...

Thomas,
ce que je sais, c'est que ses positions sur les sujets qui me sont essentiels sont anciennes, jamais reniées. Les âneries sur l'euro sont hélas l'apanage d'un candidat en campagne. Et oui, je l'avoue, Sarko n'est pas spécialement europhile. Je m'en accomode, considérant que la France doit se relancer pour pouvoir elle-même relancer l'Europe. Une dynamique française est une condition nécessaire (mais non suffisate) d'une dynamique européenne.
Heureusement que les syndicalistes d'Airbus connaissent mieux leur domaine d'activité que le candidat Sarko ! Ce que je vois, c'est que tu as simplement inventé une "ânerie" sur les partenaires non financiers et que maintenant tu rebondis sur autre chose ; oui, Sarko dit parfois des conneries mais ton "raisonnement" est une prime au mutisme...si ton anti-sarkozysme est épidermique, la raison n'a rien à voir là-dedans et échangeons sur d'autres sujets !
Je n'ai mes entrées nulle part et n'ai rien lu de Sarko concernant ce plan Marschall; je me renseignerai....Si on commençait par une sélectivité plus grande de la dépense, ça m'irait : pour l'urbanisme, pour l'école (cf les différents rapports : le saupoudrage équivaut à aucune politique en faveur des écoles en ZEP), etc. Il y a des gisements.

Pierre,
Outre la force de l'extrème droite, un élément-obstacle de taille : nous devons nous réformer profondément, alors que le Danemark a mené ses réformes. Ne pas avancer vite quand on est globalement bien, ça passe. Avancer mollement quand on patine déjà gravement, c'est grave!

Majeur

Je me permets de rebondir sur le juste propos de Pierre Catalan et n'avais pas osé parler de ce pays qui ne peut pas vraiment se comparer de par son minime nombre d'habitants mais sous cet angle, oui !
J'ai écouté N.Sarkozy, hier au soir, à la TV et dois comme nombre, nous inquiéter de sa maintenance dans un esprit d'alternance gauche-droite dont l'esprit de la bêtise prouve bien le côté strictement politique et de son intérêt immédiat...
Surtout maintenir le clivage gauche-droite en faisant croire aux français que le contraire, telle que la candidature de F.Bayrou, nous ramènerait au sein de la IV ème république ou sous les hospices de Romano Prodi...
Ce qui est faux car il n'y a aucune comparaison possible, le principe des chambres et de la réprésentativité ne sont pas comparables aux institutions de notre cinquième république....

La France est une Entité unique et l'a bien prouvée en son histoire, elle n'a jamais copié, elle l'a été de son positif avant gardiste...

En sus, on ne peut pas accepter que le prétendant à être le premier des Français, se soit comporté en vil profiteur d'un système dont il a les ficelles....
De Gaulle, en rien, ne se payait des avantages et possibilités offertes comme ceux qui n'ont pas de droiture...
Ce que je dis est idem pour l'ordre juste, juste pour les autres, pas pour Elle...

Ne méprisons pas les accents Gaullien du Candidat Bayrou qui au demeurant n'a pas de peau de banane à éviter comme les autres prétendants...

La Présidence de la République, c'est avant tout une stature sans vernis, une droiture à l'épreuve, une honnêteté et intégrité au point de s'entourer comme un vrai Chef d'Entreprise, des meilleurs pour Gérer l'Entreprise France...
Un solde créditeur en faveur d'un candidat évite les compromis et les faveurs dont les français sont lassés...
La vraie question pour promouvoir un vrai programme est là et c'est ce que les Français dubitent pour le moment !

Majeur

Pardonnez moi de ce que j'ai vu en relisant, ce lapsus dont il fallait lire "auspices" et non "hospices"...
Lapsus révélateur comme l'entendrait à priori Charles André...

Majeur

Imaginons la France de demain avec Sarko - par clovis le 16/03/2007 @ 16:40


On imagine très bien
A voir sur http://top-debats.info

"L'important ce n'est pas la chute mais l'atterrissage"........

La suite est ici...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Son et lumière